León, ville paisible fière de son histoire

Cathédrale de León

La cathédrale, la plus grande d’amerique centrale

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Nous passons notre première nuit au Nicaragua dans la ville de León, ancienne capitale du pays. Nous sommes tout de suite envoûtés par une atmosphère familiale et tranquille. Il y fait bon vivre !
Sur le “Parque Central” (place centrale donnant sur la cathédrale) se tient une manifestation qui a lieu chaque année (voir reportage). Des stands vendent de l’artisanat et des choses délicieuses à boire et à manger. Nous en profitons pour nous sustenter de délicieuses grillades !

Le lendemain nous visitons notre premier musée nicaraguayen : la musée de la révolution. Celui-ci est constitué d’une salle sur les murs de laquelle sont collées des affiches, des photos et des articles de journaux. Un guide nous en fait heureusement la visite (pardon pour d’éventuelles erreurs dans la suite, nous mettons ce que nous avons compris).
Il est passionné, car León est LA ville qui a lutté depuis le début contre la famille de dictateur qui dirigea le pays pendant un demi siecle (les Somoza).

Musée de la Révolution

L’histoire commence dans les année 30 avec le général Sandino qui va mener la lutte pour la liberté contre les amércains installés dans le pays avant de se faire assassiner. La dictature est soutenue par les USA, ce qui la rend invincible jusqu’à ce qu’une vidéo des exactions du pouvoir fasse le tour du monde et force les USA à cesser le soutien. C’est le moment du FSLN (Frente Sandinista de Liberación Nacional), qui petit à petit va libérer le pays, ce qui sera fait à la fin des annees 80.
On peut dire que presque tous les acteurs majeurs de la libération sont de León ou ont lutté là-bas.
D’ailleurs, Daniel Ortega, l’actuel president de la république, est un ancien guérillero de Leon. La liste des martyres et des morts est longue, mais León a été la première ville à se libérer, et encore aujourd’hui, la ville est un bastion électorale du FSLN.

Contrairement à certains pays voisins la guerre n’a pas debouché sur un pays violent et insécuritaire, et le Nicaragua est donc un pays pauvre certes, mais tranquille et accueillant, et fier de son passé.

4 commentaires pour “León, ville paisible fière de son histoire”

  1. Coucou,
    Que de souvenirs, pour les quinquas comme moi, quand vous parlez de la révolution Sandiniste !
    J’avais d’ailleurs noté que votre précédente étape, au Honduras, sentait beaucoup plus le souffre puisque c’est du Honduras que partaient les “contras” armés par la CIA contre les guérilléros Sandinistes…

    Content aussi de trouver un peu de son, mais c’est court et peu audible !
    Peut-être pour bientôt ?

    Bisous, des tas !

  2. Un petit coucou de quentin et moi ! Vos photos sont vraiment superbes, j’aimerais vraiment visiter tout ça un jour :) Bonne continuation !!

  3. @Alice : merci pour ta visite sur notre site ! Il y a tellement de chose à voir qu’une vie ne suffirait même pas ! :) Bises

  4. […] nous l’avons dit dans notre article sur León, cette ville est résolument […]

Laissez un commentaire


Votre commentaire

*