Autour des Annapurnas 2ème partie : de Chame à Manang

Pins, trek autour des Annapurnas, Népal

Après Chame commence le royaume des conifères, les montagnes sont encore plus abruptes, il fait froid la nuit et je fais pipi toutes les 45 minutes. C’est que nous sommes déjà bien au dessus de 2500m.

Lodge-chalet, Pisang, autour des Annapurnas, Népal

Village de Dharapani, autour des Annapurnas, Népal

Les chemins sentent bon la résine de pin, et les maisons ressemblent à des chalets Norvégiens. Dans la cuisine, la propriétaire de la lodge s’affaire autour du feu de bois qui la réchauffe et lui permet de cuisiner.

Cuisine népalaise, autour des Annapurnas, Népal

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les Népalais sont des gens charmants, assez timides, qu’on voit souvent assis en groupe autour d’un gobelet … de dés. Ils s’échangent alors des billets dans de grands éclats de voix.
Plus de 20 000 touristes passent chaque saison, du coup certains Népalais sont atteints du syndrome du garçon de café Parisien : ils sont blasés et assez indifférents.

Dans la plaine, 3800m, Népal

Nous arrivons le lendemain à Pisang, pris de nausée et endormis. Nous sommes désormais au-dessus des 3000m, les journées de marche ne sont plus limitées par notre fatigue ou le temps, mais par l’altitude : il ne faut pas monter plus de 300 mètres entre deux nuits. Rappelons que l’hôpital le plus proche est à plusieurs jours de marche.
Lorsque la couverture de nuages se déchire on aperçoit pour quelques instants les pics enneigés des Annapurnas. Ils sont absurdement grands et proches.
Manang est le gros village de la région, avec sa piste d’aviation. Autant vous dire qu’elle n’est pas ouverte souvent pendant la mousson, car si le temps n’est pas parfait, l’atterissage dans la vallée, entourée de sommets à plus de 7000m est tellement dangereux qu’interdit.

Vers la grotte de Milarepa, Manang, Népal

A vrai dire le massif des Annapurnas est censé isoler de la mousson, mais il bruine souvent.
Nous nous arrêtons un jour à Manang pour l’acclimatation. C’est une nécessité : les rêves et hallucinations nocturnes, et la fatigues nous le rappellent le matin.

Nous profitons de cette journée pour un petit tour aux grottes de Milarepa, un ermite du 13ème siècle que sa vie d’austérité et de méditation amena à la sagesse. La grotte dans laquelle il vécut (à plus de 4200m) est donc un lieu de pèlerinage. Le chemin est parsemé de Chorten sacrés (structure architecturale bouddhiste commémorant la mort de Bouddha), de roues de prières, de drapeaux… Un campement de fidèles chante et prie pour sa statue, une mélopée rythmique envoûtante.

Drapeaux de prière, grotte de Milarepa, Manang, Népal

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Comme dans beaucoup de lieux sacrés au Népal, les corbeaux vivent tranquillement ici et sont respectés.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Manang est aussi la dernière étape importante avant les paysages plus désertiques qui règnent au dessus. La vie est dure pour les quelques arbustes nains qui survivent, des mousses et des plantes poilues donnent un peu de couleur aux environs.

Vers Lethar, trek autour des Annapurnas, Népal

Quelques maisons rassemblées au milieu de la solitude des paysages environnant forment Lethar. Même en plein été il ne fait pas chaud à 4200m et mon obstination à me laver après une journée de marche me vaut la pire douche de ma vie : bac d’eau à température ambiante (quelques degrés) qui fume quand elle touche mon corps. Après ça, 1 heure pour me réchauffer dans mon duvet.

Dans la bruine vers Lethar, trek autour des Annapurnas, Nepal

Chemin et éboulements de terrain, autour des Annapurnas, Népal

La piste est maintenant très étroite et régulièrement interrompue par des les glissements de terrains qui sont omniprésents. Arriverons nous bientôt au fameux col le plus haut du monde?

Lire la suite…

2 commentaires pour “Autour des Annapurnas 2ème partie : de Chame à Manang”

  1. Superbes photos !!
    J’adore le look de rémi :)

  2. C’est pas gentil de se moquer!
    Les autres randonneurs sont couverts de goretex et autre, nous on a juste nos habits habituels de voyage, et… le vrai-faux matos acheté a Katmandou!

Laissez un commentaire


Votre commentaire

*