Les chutes d’Iguazu

Garganta del Diablo, Iguazu, Argentine

Les chutes d’Iguazu, un nom bien curieux, et curieusement court pour une merveille de la nature aussi grande !

Il faut bien dire que le lieu est incroyable : des millions de litres par seconde (comme le Rhin) qui se déversent à travers des centaines de cascades (la plus grande de 90 mètres), que l’on peut approcher de très près, au milieu d’un écosystème humide unique permis par le brouillard perpétuel qu’elles soulèvent.

Le tout, à la confluence de 3 pays (Brésil, Argentine, Paraguay), à quelques kilomètres du plus grand barrage du monde (voir cet article).
La visite commence par un sentier dans la jungle (avec les bruits des touristes). Les insectes sont légions, autant que les araignées géantes et les oiseaux bavards.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Oiseau, Iguazu, Argentina

Très vite on arrive sur les sentiers préparés pour l’afflux incroyable de touristes. Ajoutez à cela le bruit des hélicoptères qui survolent les chutes (70$ pour 7min de vol) on se croirait un peu à Roissy ! Mais les sentiers sont très bien conçus et vous emmènent au pied des cascades, ou juste au dessus des chutes, et c’est impressionnant !

Chutes d'Iguazu, Argentine

Au pied d’une des cascades ont peut voir 2 arcs en ciel superposés : voici l´explication !

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Double arc en ciel, Iguazu, Argentine

Les milliers de litres d’eau qui déboulent chaque seconde dans un vacarme d’enfer vous font comprendre très vite à quel point un fleuve est puissant.

Remi près des cascades, Iguazu, Argentine

Un peu plus loin on change d’échelle de cascade pour la seconde plus grande du site. Maillot de bain ou vêtement étanche, chacun sa stratégie pour conjurer la trempade.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les différents sentiers sont reliés entre eux par un petit train, extrêmement proche du ridicule alors qu´il promène une horde de touriste a 5 km/h, dans un bruit tout relatif.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Heureusement on peut marcher à coté des voies, un peu comme au Macchu Pichu.
Cela permet d’apprécier les papillons (400 espèces, ne mentons pas, nous ne les avons pas tous vu), qui ne sont pas farouches, et se posent sur nous à la recherche de sel.

Papillon bleu nuit, Iguazu, Argentine

Papillon 89, Iguazu, Argentine

Les autres habitants visibles de la forêts sont les opposums. Ces petits mammifère fouissent le sol à la recherche d’insectes, mais certains ont compris la combine, et l’attrait qu’ils exercent sur une partie des visiteurs, et se font nourrir à l’oeil par les touristes (ce qui est formellement interdit bien sûr).

Opossum, Iguazu, Argentine

Le très bon musée met en avant un fait intéressant : les poissons du haut des cascades et du bas des cascades sont très différents. Les chutes ont permis un isolement en terme d’évolution. Les poissons du bas sont dominés par des grands prédateurs, alors que ceux du haut sont endémiques et beaucoup plus petits !

Malgré les fastfoods, le tarif prohibitif et le manque d’explications, visiter le parc est incroyable, pour les cascades, la faune et la flore, et le très bon musée!

3 commentaires pour “Les chutes d’Iguazu”

  1. Bien que votre article soit daté du 9 mars, c’est bel et bien ce 8 mars qu’il nous arrive à l’écran.

    Alors pour Romane, voici un petit bouquet de fleurs de France, pour célébrer la journée internationale des femmes,
    http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRS2m9KC3YOswEf3STO77j4LyDgoZDd68LdgRyJN0D5SgGoNku-

    Et puis aussi un lien sur Clara Zetkin, qui en est l’initiatrice
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Clara_Zetkin

  2. Je suis sûre que ce reportage est fait pour moi ! Basalte, oiseaux, papillons, opossums et chutes d’eau, que du bonheur!
    Merci pour “l’arc en ciel c’est pas sorcier” ! Avec la foi du charbonnier j’ai même l’impression d’en voir un 3°!
    Bises à tous deux (si vous avez eu le temps de sécher depuis…)

  3. @francis : merci pour le bouquet Francis et pour cette petite minute culturelle bien intéressante ! :) Mais au fait, que fête-t-on les 364 jours restant…

Laissez un commentaire


Votre commentaire

*