Faire du doigt au Chili

Rémi fait du stop, Iquique, Chili

Au Chili pas trop de choix dans les transports, dans le Nord du moins, il y a le bus, l’avion et puis c’est tout. Comparés à la France, les prix sont vraiment très abordables (environ 3-4 dollars pour 100km). Seulement en janvier et février les chiliens sont en vacances et prennent d’assaut les transports en commun, à la grande joie des compagnies de bus qui n’hésitent pas à doubler leurs tarifs à cette occasion.
Qu’à cela ne tienne nous avons trouvé un moyen beaucoup plus économique de voyager : faire du stop. Cela se dit “hacer dedo” au Chili, soit “faire du doigt” littéralement. Au début nous étions un peu sceptiques, particulièrement le premier jour après 3 heures d’attente sous un soleil de plomb.

Cependant cela s’est avéré plutôt efficace puisque nous pouvions parcourir environ 500km par jour. Il faut remarquer que le Chili se prête assez bien au stop puisqu’il n’y a qu’une route principale qui parcourt le pays du nord au sud : la panaméricaine !
Outre l’économie d’argent cela nous a permis de rencontrer des gens sympathiques et différents, du camionneur transportant du minerai de fer au manager logistique d’une entreprise de transport. Ce sont surtout des camionneurs qui nous ont acceptés en fait. Pendant quelques heures c’est un peu comme si nous entrions dans leur maison, assis sur leur lit et papotant à propos du Chili.

C’est en faisant du stop que nous avons constaté la générosité proverbiale des Chiliens, beaucoup faisant des détours pour nous déposer aux endroits les plus favorables.

Résultat, cette expérience vaut vraiment le coup. Si vous avez un peu de temps, 2-3 mots d’espagnols, tentez l’expérience, vous rencontrerez des gens sympas, dans de bonnes conditions!

8 commentaires pour “Faire du doigt au Chili”

  1. Je recommande personnellement exactement la même chose en Grèce, dans le Péloponnèse…

    Les gens vous invitent même chez eux passer la nuit!

  2. Fabien a raison. A Mikonos ça marche aussi. On dort peu et on a les traits un peu tirés le matin.

  3. Remi, may I suggest you behave next time like Claudette Colbert hitchhicking in “It Happened One Nigh” by Frank Capra (NewYork-Miami french title).
    Romane, let’s try and sit on a bench like Clark Gable!
    Keep us informed on how both of you have been successful with new thumbing attempts.
    http://en.wikipedia.org/wiki/File:Claudette_Colbert_in_It_Happened_One_Night.jpg

  4. @babo : I already imagine Remi wearing a beautiful skirt! Sure it will work! But truck drivers could let me on the roadside! :)

  5. @romane. Maybe. But you would stay on your bench, “thinking to yourself what a beautiful world…”

  6. Rémi, déjà tout petit, quand tu jouais aux petites voitures, tu aimais surtout les camions (vroum, vroum). Je vois que cela continue. C’est certainement pour ne pas contrarier ce penchant que Romane t’a laissé lever le pouce !

  7. Les camionneurs sont bels et bien les (presque) seuls qui s’arrêtent!
    Bon on en a vu quelques un de bizarre, dont un avec une arme, mais toujours très aimables

  8. Bonjour
    Je suis actuellement au Chili et je voulais justement me lancer dans l’aventure Autostop.
    Mais étant tout seul je me posé la question, au niveau sécurité. Bon je suis un grand garçon (29 ans) mais je préfère ne pas me lancer à l’aveugle.
    Pensez vous qu’il y ai plus de risque que dans d’autre pays.
    Et l’avez vous tentez dans d’autre pays d’amerique du sud ?
    Merci d’avance !

Laissez un commentaire


Votre commentaire

*